Nouvelles avancées technologiques pour les UAV militaires

mq25_gallery1_960x600

Un drone pour le ravitaillement en vol

Boeing MQ-25

Boeing MQ-25

La marine américaine a récemment octroyé le contrat de développer le MQ-25A Stingray à la compagnie Boeing. L’avionneur américain devra fournir quatre de ces appareils sans pilote à la US Navy d’ici 2024. Le rôle Stingray sera de ravitailler les appareils lancés à partir des porte-avions américains tels que les F-35 et F-18 afin d’étendre leur portée. Décollant lui-même du porte-avions, le drone pourra être disponible aux chasseurs américains beaucoup plus rapidement que les appareils normalement utilisés pour ce genre d’opération, comme le KC-135 Stratotanker, qui doivent décoller de pistes terrestres.

Ce projet a été lancé afin de répondre au développement, par les Russes et les Chinois, de missiles longue portée capables d’atteindre les porte-avions déployés en zones contestées. À son entrée en service en 2024, le MQ-25A sera le premier drone au monde utilisé pour le ravitaillement en vol.

Un drone armé d’un laser

LPLD contract 4 Sept 2018.jpg.scale.LARGELe développement d’un laser assez puissant pour détruire un missile en phase de lancement et pouvant être monté sur un drone va bon train. En effet, à la demande de la US Missile Defense Agency, plusieurs compagnies américaines dont General Atomics, Lockheed Martin et Boeing, se sont vues octroyer des fonds de recherche afin de poursuivre le développement de cette arme antimissile.

Entrant présentement dans la seconde phase du projet, des prototypes à basse puissance seront construits et intégrés afin de tester le contrôle et la stabilité du faisceau. Des tests en vol devraient avoir lieu en 2020 et 2021. À la fin des phases d’essais du projet, la défense américaine espère pouvoir en équiper un drone volant à haute altitude afin de pouvoir déployer un système capable de détruire les missiles ennemis avant même qu’ils ne puissent quitter le pas de tir.

Du militaire au civil

Bien que ces innovations soient pour l’instant exclusivement militaires, des applications civiles pourraient facilement en découler. Il serait alors possible de voir dans le futur des flottes de drones ravitailleurs permettant d’étendre la portée des avions transportant des passagers ou du fret, éliminant ainsi le besoin d’effectuer des escales pour ravitailler l’appareil. Aussi, il serait possible d’adapter un laser antimissile aéroporté afin de protéger des zones sensibles comme les centrales nucléaires et les prisons contre les intrusions par drones.

Sources: Space DailyFlight GlobalMilitary Aerospace